Le Mécanisme Du Réchauffement Climatique

 

* Il semble important voire primordial, pour rendre notre production complète, d'effectuer en premier lieu un rappel de ce que sous-entend le terme "réchauffement climatique" ; si l'on entend souvent évoquer ce sujet dans les média, son mécanisme n'en reste pas moins connu de manière très approximative par un grand nombre.

Également nommé réchauffement planétaire ou réchauffement global, le terme de réchauffement climatique est appliqué au changement climatique relativement important observé depuis ces vingt-cinq dernières années sur Terre.

Il s'agit d'un phénomène d'augmentation de la température moyenne des océans et de l'atmosphère, qui est une couche gazeuse enveloppant la Terre ; composée d'azote, d'oxygène et d'un certain nombre de gaz présents à l'état de traces, celle-ci joue un rôle primordial dans la protection de la vie sur Terre, puisque absorbant une partie du rayonnement ultraviolet du soleil, réduisant les variations de températures entre le jour et la nuit et permettant ainsi à notre planète de conserver une température moyenne vivable pour l'Homme.

Cette atmosphère est responsable d'un effet de serre réchauffant la surface de la Terre : l'énergie émise par le Soleil pénètre l'atmosphère sous la forme d'ondes de lumière ; une part de cette énergie retourne dans l'espace sous forme d'ondes infrarouges après avoir chauffé la Terre.

Dans des conditions "normales", une part de ces radiations infrarouges restent prisonnières de l'atmosphère de manière naturelle, permettant ainsi à la Terre de conserver une température agréable à l'Homme : sans cet effet de serre, la température moyenne sur notre planète serait de -18° C, contre 15 ° C actuellement.

Les bouleversements climatiques que nous connaissons aujourd'hui tiennent en quelque sorte à la composition de cette atmosphère si nécessaire à notre survie : elle est en effet constituée de ce que l'on appelle des "gaz à effet de serre", tels que le dioxyde de carbone (CO2), la vapeur d'eau (H2O), le méthane (CH4), le protoxyde d'azote (N2O) et l'ozone (O3) qui, par leurs propriétés physiques, contribuent à l'effet de serre précédemment expliqué en permettant à la lumière du soleil de pénétrer dans l'atmosphère tout en emprisonnant une partie des radiations infrarouges et ainsi de réchauffer l'air.

 

Notre atmosphère est extrêmement fine : pour se rendre compte de sa moindre épaisseur, il suffit d'imaginer un globe terrestre de taille "basique", que l'on aurait vernis : la couche de vernis par rapport au globe est équivalente à l'épaisseur de l'atmosphère comparée à la Terre elle-même (Cf. "Une vérité qui dérange", de David Guggenheim, avec Al Gore). L'Homme est ainsi tout à fait en mesure d'en changer la composition, et c'est ce qui semble s'être malheureusement produit au cours des vingt-cinq dernières années: les émissions importantes de gaz à effet de serre, et notamment de dioxyde de carbone (CO2) par l'activité industrielle (pétrole ...)ont considérablement épaissi l'atmosphère, emprisonnant par la même occasion de plus en plus de rayons infrarouges qui auraient dû s'échapper de l'atmosphère et se disperser dans l'univers.

Les gaz à effet de serre sont une forme de pollution, autrement dit de dégradation de l'environnement par l'introduction de matières non présentes en temps normal.

Si la pollution peut être d'origine naturelle (par exemple lorsqu'elle est issue de l'éruption de volcans), elle n'en est pas moins en grande partie d'origine humaine : les émissions des pots d'échappement, les déchets produits et jetés inconsciemment dans la nature (emballages, batteries ...) ou encore l'utilisation d'insecticides perturbant le fonctionnement d'un écosystème en enlevant la vie constituent des comportements habituels d'un grand nombre et ont une incidence considérable sur le mécanisme du réchauffement climatique, dont ils accroissent la vitesse, et sur la qualité de l'air, qu'ils peuvent altérer.

La nécessité de modifier ces comportements se fait donc de plus en plus urgente.

 

 

Schéma : mécanisme de l'effet de serre (source : www.effetdeserre.canalblog.com)

 

 

 

 

 

 Le mécanisme du réchauffement climatique expliqué par Al Gore, politicien américain très impliqué dans le devenir de la Terre et les bouleversements climatiques.

La conséquence de ce mécanisme semble évidente : l'atmosphère de la Terre se réchauffe, à l'instar des océans.

Il est certain que ces changements climatiques auront d'importantes répercussions sur notre planète : retrait des glaciers, fonte de la banquise, élévation du niveau moyen des océans, modification des précipitations pouvant entraîner inondations et sécheresses, évènements climatiques extrêmes tels qu'ouragans et cyclones de plus en plus fréquents, disparition de certaines espèces animales ou végétales ou encore modification de la circulation de certains courants marins sont des problèmes auxquels l'Homme devra ou doit déjà faire face. La nécessité de modifier profondément certains comportements humains devient alors évidente.

 

La théorie de l'effet de serre et celle de l'implication de l'Homme dans le mécanisme du réchauffement climatique, soutenues par une grande majorité de scientifiques dans le monde entier, fait toutefois régulièrement l'objet de controverses (voir rubrique "Portée polémique").

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×