Fragilisation des digues

 

Les digues qui protègent le parc ornithologique et la commune du Teich, sur le Bassin d'Arcachon, ayant pour fonction principale d'empêcher ceux-ci de submerger, menacent de s’effondrer à tout moment.

 

Au Cap Ferret, les bouées ont récemment enregistré des vagues de 8 mètres 50 de hauteur pour une moyenne de 6 mètres 40. Les spécialistes craignent que les vielles écluses et les digues ne résistent pas à la pression et qu’elles cèdent.

Ces dix dernières années, les tempêtes successives ont fragilisé ces constructions datant du XVIIIe siècle, pourtant régulièrement entretenues. Le débit de l’eau tente toujours d’être régulé, mais il est impossible de contrôler la force du vent .

 

Dix-neuf kilomètres de formation de houle d’1 mètre 50 balayent tout sur leur passage, ce qui est problématique car encore une fois les digues risquent d’être cassées. La montée des eaux était échelonnée sur des années, mais petit à petit, en raison du réchauffement climatique enregistré depuis près de vingt-cinq ans, les échéances diminuent et le parc ornithologique ainsi que certaines maisons du Teich risquent d’être submergés par les eaux.

Une étude scientifique montre que dans trente ans une partie du Teich pourrait être sous les eaux, fait ayant peu de chances de s'arranger dans la mesure où les orages, les tempêtes, les pluies et les températures ne cessent d’augmenter en raison des changements climatiques. Pour contrer cela, une digue est en construction pour protéger la ville.

 

        Une digue au Teich (Bassin d'Arcachon, Gironde)

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×