Forêts

Réchauffement climatique et forêt

 

Quels effets auront les changements climatiques et comment préserver les forêts ?

Les conséquences, immédiates ou différées, de la canicule de 2003 se font sentir et les sylviculteurs sont donc inquiets pour l’avenir. Les activités humaines (industries,automobiles, élevage intensif, combustibles, fossiles…) accroissent l’effet de serre, avec pour conséquence une augmentation de la température à la surface du globe.

Le problème du reboisement va rapidement devenir une préoccupation majeure. Mais il faut garder en tête que les arbres plantés aujourd’hui doivent survivre aux changements climatiques.

Le climat est étudié pour prévoir les futurs peuplements, pour savoir où planter les espèces afin qu’elles s’adaptent au climat. Car il est primordial de protéger la forêt ainsi que la biodiversité.

Conséquences négatives

 

Les forestiers s’inquiètent de voir se multiplier sécheresses, dépérissements ainsi que le déplacement des zones de végétation (de 400 à 800 kilomètres vers le nord et de 300 à 600 mètres en altitude, entraînant de nombreuses disparitions d’espèces)… Il faudra aussi faire face à une recrudescence des incendies sur des surfaces beaucoup plus conséquentes. Les attaques parasitaires provoquées par certains insectes et champignons sont aussi à redouter; dans le Sud-Ouest, c’est  la progression de la chenille processionnaire du pin. L’encre du chêne se développe actuellement principalement dans le sud-ouest de la France sur le chêne rouge d’Amérique. Son aire d’extension potentielle couvre cependant toute la façade ouest de la France et elle peut attaquer le chêne pédonculé. L’encre du chêne pourrait progresser sur plus de la moitié de la France en 2100.

 

Conséquences positives

 

Les conséquences du réchauffement climatique ne seront pas toutes néfastes. Petit à petit l’environnement s’adapte : des plantes disparaissent, et d’autres apparaissent. L’augmentation du taux de CO2 entraîne en effet une augmentation de la photosynthèse, ce qui signifie une hausse de la croissance pour nos arbres. La hausse des températures induit quant à elle l’allongement de la durée de la saison de végétation. Tout cela va dans le sens d’un gain de productivité

 

 

 

 Forêts et incendies

L’aquitaine compte 61 000 ha de forêts gérées par l’Office National des Forêts, 46 000 ha de forêts domaniales, 15 000 ha de forêts communales. Et on y trouve une flore et une faune dont on soupçonne peu la variété et l’originalité, voire la rareté. Par exemple, pour ce qui concerne la flore, plus de 200 espèces ont été recensées.

Avec le réchauffement climatique les incendies sont la première menace pour les forêts : la hausse des températures augmente le risque d’incendies. Diverses mesures sont mises en place afin de limiter le danger. La forêt est débroussaillée, et on note aussi la présence d’un équipement généralisé en pare-feux, pistes forestières, points d’eau et tours de guet.

Ce risque menace non seulement la préservation de la forêt elle même, dans sa valeur tant économique que d’image de l’espace littoral et régional mais aussi la protection des biens et des personnes, tant dans les secteurs d’urbanisation dispersée, que dans les endroits de fréquentation humaine en impasse sur le littoral.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site